Le Loup de Wall Street

Trader ou financier géant aux framboises et kasha
moelleux fruité croustillant beurré acidulé humide floral boisé


   Avec les financiers les pupilles se raniment... elles émergent de leur sommeil... doucement... Puis elles s'émeuvent... puis elles papillottent d'envie. D'un coup elles sautent ! Comme ça ! Haut ! Oui comme ça ! Elles bondissent ! Très haut ! Elles rebondissent ! Encore plus haut ! Si haut qu'elles font trembler Iris ! Iris pleure de délice. Puis les papilles s'affolent. Elles trépignent. Enthousiastes. Impatientes. Elles s'élancent ! Elles volent ! Elles aussi tellement bondissent qu'elles touchent le plafond ! Elles réveillent tout le palais assoupi. Tout le monde y dormait. Paisiblement. Mais elles chantent la gloire de ces douceurs. Elles louent fort. Elles célèbrent. Le chœur fait résonner le château tout entier. Tout le corps du palais reprend vie. Puis les désirés invités entrent. Le palais dansent. Il suit le rythme de la gourmandise. De joie il fait palpiter le cœur. 


L'oeuf et le sabre

Tartines de purée de carottes nouvelles au miso blanc et œuf mollet
moelleux fondant boisé sulfuré crémeux



    Dans sa simplicité, je préfère l’œuf. Lorsque nous pouvons d'abord contempler le crémeux de son astre et la blanche pureté de son ciel dégagé, pour ensuite le déguster au calme dans notre propre nid douillet.

Comme il vous plaira

Crème anglaise
onctueux laitier floral crémeux


    Inutile aujourd'hui de présenter la crème anglaise, cette soyeuse et gourmande sauce sucrée magique dont nous nous régalons avec un gâteau au yaourt (ici), une île flottante, un gâteau au chocolat, des fruits frais, ou comme sous mon toit avec des Petit-Beurre LU voire juste à la petite cuillère...

    Bien floue demeure l'histoire de la crème anglaise. Si certains aiment penser qu'elle a été découverte par les Français au XVIe siècle à la cour d'Angleterre puis ramenée dans l'Hexagone par la suite, d'autres préfèrent croire que cette crème anglaise n'a d'anglais que le nom puisque ce serait des cuisiniers Français qui l'auraient ramenée dans leurs petites malles à la cour d'Angleterre et d'autres supposent encore que l'inventeur ne serait que Marie-Antoine (dit Antonin) Carême...

    A vous alors de voir l'histoire que vous adoptez. Peut-être avez-vous même d'autres pistes dont je n'ai pas connaissance. Ce qui reste néanmoins certain, c'est que nous l'adorons, cette crème, anglaise ou non.