Vedette curseur

La Petite figue rouge

Clafoutis aux figues et à la vanille Bourbon
moelleux humide fruité floral laitier


    Cachée derrière les feuilles des arbres, elle se montre timide. Discrète. Silencieuse. Juste observée, nous savons alors peu de choses sur elle. A la cueillette peut-être se dévoile-t-elle un peu plus, lorsque son enveloppe, ferme, caresse votre peau et que sa rondeur s'unit à la paume de votre main. Lorsque vous la touchez, vous pouvez d'ores et déjà imaginer sa chair, tant elle paraît moelleuse. Au moment de la croquer, sa pulpe pourpre pétillante vous est dévoilée, pleine de promesses, et vos dents, vos lèvres, embrassent un délice aux douceurs sucrées.

La vie devant soi

Coulants au chocolat noir
moelleux chocolaté crémeux beurré fondant


    Synonymes pour nous d'insouciance, de rires et de joie, ces douceurs demeurent un écho à l'enfance, lorsque nous les préparions nous-même et les dévorions de plaisir quelques après-midis. Difficile était l'attente quand le parfum chocolaté et beurré embaumait la cuisine et envoûtait nos narines. Mais quelle joie explosait alors au moment de les goûter. Il n'y en avait pour nous jamais assez.

La preuve par la mélasse

Muhammara
épicé croquant boisé humide vert herbacé granuleux


    C'est lors d'un voyage en République Tchèque, plus précisément à Prague, dans un délicieux restaurant du quartier Vinohrady, à quelques pas pressés de notre appartement, que j'ai eu ma première fois avec le muhammaraS'il n'y a pas de saison pour manger buchtykolachekremrole ou vetrnik n'est-ce pas, ce jour là le soleil régnait tellement dans son royaume, contredit par nul nuage, que kulajdagoulash ou svickova n'étaient pas d'occasion... Un soir alors, le muhammara fut une expérience des plus plaisantes. Peut-être un drôle de lieu pour découvrir un mets syrien mais le muhammara s'apprécie, que dis-je, s'adore, partout.

    Syrien donc, le muhammara l'est et le demeure. Cette purée de poivrons rôtis, aux notes boisées apportées par les noix, fruitées et sucrées amenées par la mélasse de grenade, épicées données par le piment et le cumin, est un délice en bouche. Chaud, suave, laissez-vous voyager.

Les pitas de lumière

Pains pitas
moelleux


    Vous ai-je déjà chanté mon amour des gastronomies turque, grecque, levantines ? Un art coloré aussi bien pour les pupilles que pour les papilles, un art varié, un art généreux, voilà trois de leurs nombreuses promesses.

    Les pains pitas font partie des bonheurs de ces cuisines, tant moelleux lorsqu'ils ont un peu de mie que nous pourrions y poser nos pensées pour mieux rêver. Dégustez-les avec du hummus (ici), du tzatziki (ici), du muhammara (ici), garnissez-les de falafels, de fromage halloumi. Profitez-en avec tout autre mets cousin qui ensoleillera vos papilles.