La Pâtisserie Cyril Lignac


   Quand mon regard a croisé pour la première fois La Pâtisserie Cyril Lignac dans ma librairie, j'ai imaginé une chorale de pâtisseries chantant "gourmand-croquant" avec un accent du sud sur l'air du début de la symphonie no.5 de Beethoven... On a l'imagination qu'on nous donne. Bref, passons à mon avis.


   Blanc parsemé de taches bleu roi, l'objet s'avère joli. Une chose me dérange, l'absence du chef pâtissier Benoît Couvrand sur la première ou quatrième de couverture. Certes le titre du livre porte le nom de la boutique, mais on sait que les créations de cette dernière "se font à deux, en fonction de nos envies et des saisons" et que les pâtissiers et chocolatiers sont "tous guidés au quotidien par les Chefs Cyril Lignac et Benoît Couvrand" comme il est écrit sur leur site internet. Pourquoi alors omettre au premier coup d’œil un nom si important ? Heureusement Benoît Couvrand n'est pas oublié à l'intérieur de l'ouvrage puisqu'il est cité en temps que chef pâtissier, apparaît dans l'entretien situé au début et est en photos tout au long des recettes.

"La pâtisserie est une affaire
de tendresse maternelle.
Je veux que mes gâteaux réconfortent
les gens, qu'ils leur apportent
de la douceur."

   Ça, c'est ce qui est marqué sur la quatrième de couverture. De la tendresse, du réconfort, de la douceur... sont les promesses du plat verso ou du moins ce que nous pouvons espérer trouver dans ce livre, une fois ouvert.

   Et justement, à ma première ouverture du livre, je suis tombée sur les Tigrés chocolat. Ces petits gâteaux, avec l'appareil à financier aux pépites de chocolat, les petites perles craquantes au chocolat et la ganache au chocolat noir, m'ont séduite encore une fois. Quand la première recette apparue plaît, il faut aller jeter un œil à la table des recettes. Table des recettes qui en offre cinquante-cinq réparties en quatre sections : A partager, où on trouve des grands gâteaux comme une tarte aux abricots du Roussillon et nougat de Montélimar mais aussi des plus petits plaisirs comme l’œuf à la neige à la vanille et crème verveine ; A croquer, où règnent chouquettes, palmiers à la vanille, éclairs ou encore macarons ; Les signatures, soit les créations emblématiques des chefs avec par exemple le connu Equinoxe ou le Paris-Brest en forme de pain aux raisins ; Les classiques revisités, où tout est dans le nom, avec entre autres une tropézienne et une forêt noire. Au niveau du contenu des recettes, à chaque recette est indiqué son temps de préparation et de cuisson, sa liste d'ingrédients, parfois sa liste de matériel, de temps en temps un ou deux conseils des chefs et chacune des recettes a sa ou ses photos avec de temps à autre quelques photos de pas à pas sur une étape précise.


   Et le livre, il est comment ? Si dans sa préface Paul-Henry Bizon nous parle de "plaisirs simples", de "générosité", de "tendresse" et d'un "art du quotidien", Cyril Lignac dans l'entretien nous évoque le "défi de surprendre les gens en transformant [les] basiques", le "meilleur de la tradition" mais avec des "créations à la pointe de la modernité" où résonne la "gourmandise" et la "convivialité" car "tout doit concourir au bonheur de goûter, de partager, de découvrir".

"Un gâteau, c'est comme un câlin. C'est réconfortant, ça doit faire du bien. Plein de gens font des croquis hyper-détaillés, des calculs savants,
nous, on suit notre émotion."

   Et effectivement, les promesses sont tenues. Non seulement il y a des recettes pour tous les niveaux et tous les goûts, mais en plus la gourmandise est bien le mot d'ordre du livre puisqu'elle se retrouve aussi bien dans les recettes que dans les photos, sobres, qui se concentrent uniquement sur les pâtisseries et qui les mettent follement en valeur. Trouvez vos plaisirs simples dans les madeleines au miel, trouvez la générosité dans le Paris-Brest, la tendresse dans le kouign-amann, l'art du quotidien dans le croissant, la surprise dans la Forêt noire, la tradition dans le flan à la vanille Bourbon, la création moderne avec l'Equinoxe, la convivialité avec le cake marbré chocolat-vanille. Et, surtout, goûtez, partagez, découvrez.

*        *
*

   Lignac Cyril, La Pâtisserie Cyril Lignac, Paris, Editions de La Martinière, "Cuisine Gastronomie", 2017, 224 p., 25€.

   Vous avez envie de goûter ? Courrez en librairie ! Vous avez envie de goûter mais vous n'avez pas envie de cuisiner ? Rendez-vous dans les Pâtisserie Cyril Lignac au 133 rue de Sèvres ou alors au 24 rue Paul Bert ou alors au 55 boulevard Pasteur ou alors au 2 rue de Chaillot ou alors au 9 rue Bayen, toujours à Paris, pour déguster le livre !

Aucun commentaire